Fouesnant Divers


Que s'est-il passé au pays fouesnantais il y a exactement 100 ans ?



Tempêtes sur les côtes finistériennes

Phare mythique Ar Men
Construction


Vieux gréements à Pont-Aven - Fête la
"Belle Angèle"


Ile les "Moutons" Archipel des Glénan

Découvrez un album photos de superbes Canards 
Mandarins et Carolin
par Jean Caveng

Renouveau
Village de vacances
à Mousterlin

Album photos à voir

Sentier côtier de Beg-Meil à Fouesnant  
enfin accessible

Voir l'album photos
17 avril 2015

Démolition hôtel de la Plage à Beg-Meil en 2004


L'ouragan de 1987 à Fouesnant

Baignade des Otaries 28 décembre
2014 au Cap-Coz 

Programme des Festivités à l'Archipel

 Magazines 
2013-2014-2015
Dossier de presse agrandissement de la mairie de Fouesnant

Les coordonnées
Service Public
Programme à l'Archipel

Archipel des Glénan
Pardon 1 sept 2013

Ronds-points
2009 à
 2016

 Patrimoine  religieux du canton fouesnantais
 

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Chroniques

Fouesnant en 1914

 Les Révoltes du papier timbré et des
Bonnets rouges
1675

Histoire des ardoisières bretonnes

Les légendes entre
mythe et réalité

Parcours de vies 
de 1917
 à nos jours

Portraits de fouesnantais

Souvenirs...souvenirs
par Maryvonne
et Jean-Marie

2016 Annick Le Douget nous révèle dans son livre le scandale de la
poudre Baumol


Voir l'album photos lors de sa conférence

Jadis en pays fouesnantais

 Faits divers il y a
cent ans

 La vie autrefois

 Littérature fouesnantaise

 La nostalgie de
Beg-Meil

 Au bistrot chez
Nédélec

 Évènements historiques

 Fouesnant entre
1807 et 2000

Association Foën Izella 

Annick Le Douget 
Actualités 2013

Les articles du site

Fermer Antarctique

Fermer Aurores boréales

Fermer Dangers du nucléaire

Fermer Divers inclassables

Fermer Fouesnant en 2011

Fermer Fouesnant en 2012

Fermer Fouesnant en 2013

Fermer Fouesnant en 2014

Fermer Fouesnant en 2015

Fermer L'archipel : Centre...

Fermer Lavoirs de Pleuven

Fermer Papillons

Fermer Pardon grande Troménie

Divers

puce Dates Fest-Noz

Méthode ludique pour apprendre les table de multiplications

Résultat de recherche d'images pour "images table de multiplication"


puceLes grains de sel du Télégramme

 

Grains de sel 2013 : On fait un peu de ménage ? (15 art à lire)

Roule ma poule

null
Le mot de la semaine en Bretagne, c'est exceptionnellement un caquètement : « Cot-cot-cot... ». Celui du député UMP morbihannais Philippe Le Ray qui a connu son heure de gloire à l'Assemblée, avant une cocasse prolongation gallinacéenne, jeudi soir, à Auray, la bonne ville de l'élu. Or donc, ce soir-là, une manifestation CGT programmée depuis plusieurs jours, se tenait devant la permanence du député. Certains participants s'étaient mis au thème du jour en arrivant déguisés en poules. Mais il y avait aussi des poulets, en l'occurrence des gendarmes, comme il convient pour l'encadrement d'une manifestation. Mais à force d'entendre des « coooot-cot-cot... », volatile pas que le chef des gendarmes se rapproche du groupe et demande aux meneurs « Dites, c'est contre nous que vous manifestez ? ». Le doute fut vite dissipé, chacun repartit de son côté et les vaches furent bien gardées. 

P-DG multimodal 

Louis Gallois plairait sûrement à Philippe Le Ray. Car lui aussi, il a la cote, cote, cote... au point de multiplier les postes à responsabilités. Attendu à Rennes, jeudi, le désormais commissaire général à l'investissement est arrivé un brin en retard. La faute au train, qui n'était pas à l'heure. Du temps du président Gallois de la SNCF, voilà une fantaisie qui ne se serait assurément pas produite ! Fallait-il venir en avion ? L'ex-président Gallois d'Airbus n'était pas plus à l'abri d'un aéronef décalé. En fusée, voilà qui aurait eu du panache ! Mais cela fait belle lurette que notre homme ne pédège plus l'Aérospatiale. Heureusement, il reste la voiture : Louis Gallois a été nommé récemment administrateur de Peugeot-Citroën. Et roule ma poule ! 

Plus vrai que vrai 

Chez B. Com, un des instituts de recherche rennais, le commissaire Gallois est resté scotché devant l'écran géant de « réalité augmentée » (250 cm au repos !) qui diffusait des images d'un bateau russe. « C'est plus beau que la réalité », a-t-il commenté, admiratif. Il paraît que le concept technologico-scientifique de l'augmentation de réalité est bel et bien défini, confirmant ainsi le concept coluchien « plus blanc que blanc » des pubs de lessives. En revanche, la présence russe dans l'affaire faisait plutôt penser à la « réalité diminuée » dont la Russie soviétique s'était fait une spécialité avec les disparitions miraculeuses de stars déchues de la nomenklatura, gommées de la photo souvenir prise au balcon des notables assistant aux parades de l'Armée rouge. Dans laquelle il est vivement déconseillé d'imiter la poule quand on marche au pas de l'oie ! 

À la russe ! 

La Russie, c'est justement le pays où le groupe breton Salaün Holidays fait également de la réalité augmentée. Le volume d'affaires y est en hausse très sensible et le P-DG Michel Salaün a conduit à 
Moscou, cette semaine, un voyage de presse dans lequel figurait le tovarich Padellec, envoyé très spécial du Télégramme. La délégation a notamment été reçue au comité pour le tourisme de Moscou et les journalistes en ont profité pour interroger le président de cet organisme sur la fâcheuse réputation de sa ville. Sergeï Shpilko les a rassurés en répondant du tac-au-tac : « C'est un mythe, on n'a eu que onze meurtres de touristes depuis le début de l'année » ! Les confrères marseillais se sont marrés. Ça leur a sans doute rappelé le pays. 

Comme son nom l'indique 

Enfin, ne nous moquons quand même pas trop des autres car cette semaine, nous en avons pris pour notre grade, nous aussi. Une étude internationale classe les Français parmi les cancres pour la compréhension de textes ou pour le calcul. Nous avons visiblement du mal à tout piger ! C'est sans doute la raison pour laquelle le PS de Guilers (près de Brest) a décidé d'installer sa permanence dans un ancien local commercial qui s'appelle La Roseraie ! Avec ça, normalement, même un cancre socialiste devrait savoir où il met les pieds. L'ancienne permanence est désormais occupée par Lucky Pizza, preuve que la mondialisation avance vraiment à marche forcée. Contactsgrainsdesel@letelegramme.fr

_____________________________________________________________________________

P
as gâtée,
Marylise Lebranchu ! Notre ministre morlaisienne a hérité de la mère des réformes et, visiblement, ça ne passe pas tout seul. Le remue-ménage annoncé, la grogne de certains élus, les freins de la haute administration et les conflits d'intérêts entre régions-départements-agglomérations pour ne pas se faire dépouiller suscitent des tiraillements.

null

Pour avoir annoncé que le texte était prêt, la ministre s'est fait tancer par des pontes du PS, trouvant qu'on mettait les boeufs de la réforme avant la charrue de la concertation. Bref, il y a du tirage dans l'air. Hollande suit de près le dossier, Matignon a nommé un conseiller spécial et
Marylise Lebranchu a, elle-même, fait du ménage. Elle s'est séparée de son directeur de cabinet, Serge Bossini, venu de la Région Bretagne dans ses bagages. Mais ce matheux, passé par les Ponts-et-Chaussées, n'avait visiblement pas tout à fait le profil pour le marigot des coulisses ministérielles. Il n'aura tenu que cinq mois, remplacé par Laurent de Jehkowsky, ex-conseiller de Jospin. Depuis, c'est le silence radio. Plus un mot. La seule chose dont on est sûr, c'est que Jehkowsky, au Scrabble, ça rapporte un max de points sur un mot-compte-triple.
Mais à part ça...

Coup de balai

Chez
Jean-Yves Le Drian aussi, il y a du ménage. Trois hauts responsables du ministère de la Défense ont dû faire leur malle. Des militaires mais aussi la conseillère sociale dont on se demande si elle ne paye pas un peu la gestion chaotique des relations avec les familles de militaires, touchées par la défaillance du système de paiement des soldes, au point que des femmes en sont réduites a écrire des messages sur leur dos. Le Drian a promis que tout cela serait réglé pour Noël. Il devient ainsi probablement le seul en France à annoncer des soldes pour Noël !

Coup de torchon

Question ménage,
Audrey Pulvar est plutôt adepte du coup de torchon. Dans les "Inrockuptibles", le magazine dont elle dirige la rédaction, elle en a envoyé un sévère à Bernard Poignant, maire de Quimper et conseiller de Hollande, pour sa prise de position sur le mariage homo. OK pour le mariage, dit-il, mais non à l'adoption. Dans l'Express, il a exprimé cette position avec des mots un peu abrupts que la dame de carreaux n'a pas appréciés. Du coup, elle lui a volé dans les plumes, preuve que le couple Montebourg-Pulvar fait le grand écart sur Quimper. Lui fait le mannequin; elle, l'épouvantail.
Et après le tricot, voilà le tricard!

Coup d'air

Jean-Jacques Urvoas, lui aussi, est en coeur de cible pour avoir défendu Manuel Valls dans l'expulsion d'Aurore Martin vers l'Espagne. Le député de Quimper et médiatique président de la commission des Lois de l'Assemblée a, il est vrai, le cuir épais. Mais il est également solide de l'estomac puisque, lors d'une réunion à Loudéac (22), il a annoncé que, depuis qu'il préside cette commission, il a appris «à dilater son oesophage».
Ça peut effectivement servir, en cas de couleuvres à avaler.

Coup de matraque

Des couleuvres, Jean-Vincent Placé ne veut visiblement pas enavaler. Le trublion sénateur écolo a fait fort en se demandant ce que les Verts font au gouvernement. Objet de son courroux, a-t-il ensuite expliqué:le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et les coups de matraque, ici et là. La gauche devrait tout de même se souvenir que c'est par la Bretagne que les emmerdes de Sarkozy ont commencé. Récapitulons:le yacht de Bolloré, Le Guilvinec, le Cross-Corsen, le Stade de France... Non, on a beau chercher, il n'y avait pas d'aérien. Donc, la gauche peut y aller. La piste est dégagée.

grainsdesel@letelegramme.fr
__________________________________________________________________________________

Grains de sel. Du gaz à tous les étages

Les travaux de construction de la future centrale électrique à gaz de Landivisiau (29) ne sont pas encore pour tout de suite. 2014, pas avant, pour cette composante du Triskell électrique breton.

null

Mais dans les coulisses, les opposants et les partisans font assaut d'imagination pour médiatiser leurs positions. Les opposants ont créé une association au nom à rallonge mais dont le sigle donne Gaspare. Bien vu! Vendredi, les partisans ont répliqué, sous la houlette de Jean Le Vourc'h, éleveur et personnalité protéiforme de l'économie finistérienne. Le sigle de leur nouvelle association donne Gesper. Un partout. Les élus qui ne savent pas encore quel camp choisir devraient maintenant créer le Groupement des élus sacrément indécis sur le Triskell électrique. Le Gésite! Avec le Gaspare, le Gesper et le Gésite, c'est sûr qu'on l'aurait, notre Triskell!

Sbaba cool!

À
Saint-Brieuc aussi, on est dans la légende des sigles. Pendant un bail, la Communauté de l'agglomération briochine s'est appelée la Cabri. Fallait oser. Mais Cabriiiii, c'est finiiii et les têtes chercheuses qui ont phosphoré sur le sujet ont converti ça en Saint-Brieuc agglomération baie d'Armor: la Sbaba! Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Peu portés sur un sigle qui les laisse Sbaba, les élus préfèrent parler de Saint-Brieuc agglo.
Ça coûte moins cher et au moins on sait de quoi on parle.

Chambre commune

Du côté de la Chambre régionale de commerce et d'industrie, il y en a aussi un peu de gaz. Les tensions entre les unes et les autres ont failli se terminer devant le tribunal administratif pour la répartition des ressources fiscales. À l'heure du gong, nos chambres ont finalement trouvé un accord pour éviter un étalage judiciaire qui aurait fait désordre. Se mettre en ménage, ce n'est pas une sinécure. Nos CCI ont fait chambres à part pendant si longtemps qu'elles ont un peu de mal maintenant à faire chambre commune. Et forcément, quand on est plusieurs sur le même matelas financier, il y en a toujours qui veulent tirer la couverture.
Mais comme la lumière est éteinte pour ne pas gaspiller de courant, on ne sait pas qui !

Équipe de choc

De l'électricité, il y en aura aussi sûrement un peu du côté du
parc marin en projet entre la Bretagne et la Normandie. C'est le genre de dossier qui fait des étincelles. Mais il ne faut désespérer de rien. Le seul parc marin qui marche est breton et le nouveau président national est corse. Il ne reste plus qu'à nommer un Basque comme trésorier et on aura
le tiercé dans l'ordre.

Père Bernard

Des étincelles, il y en a aussi autour du mariage gay et de l'adoption. Bernard Poignant, maire de Quimper et conseiller de Hollande, a pris des positions fermes et si clairement affirmées que, d'après Le Canard Enchaîné, à Paris, on l'appelle maintenant «le curé de l'Élysée». Et pour les impôts, c'est lui aussi qui nous donnera l'extrême ponction?

Remets les gaz!

Un curé sur le siège voisin du sien, peut-être qu'il n'aurait pas dit non, notre Johnny national auquel, décidément, rien n'est épargné. Il vient d'avouer qu'il a eu une des trouilles de sa vie, jeudi, à Rennes, quand son avion a loupé son atterrissage dans le brouillard avant de remettre les gaz au dernier moment. Il faut croire que, dans une dernière prière, Johnny a dû se mettre à chanter «Allumeeeez les feux...». Et, miracle, on a mis plus de lumière sur la piste ce qui a permis au pilote de mieux se repérer et de réussir son deuxième passage. À quoi ça tient, tout de même. Du coup, on s'interroge. Était-ce un coup d'EDF pour montrer qu'il est temps de faire la centrale de
Landivisiau et avoir ainsi plus de jus en Bretagne? Ou une embrouille de l'Ayraultpage nantais pour légitimer les nouvelles pistes de Notre-Dame-des-Landes?

Contactgrainsdesel@letelegramme.fr

______________________________________________________________________________________________________

Sonnez bombardes, résonnez musettes

null

Le fest-noz est entré au patrimoine immatériel de l'Unesco. Un événement salué par toute la Bretagne et particulièrement à Poullaouën (29), commune du Centre-Bretagne où le fest-noz a connu sa renaissance dans les années 50. Mais les temps ont bien changé depuis. Car à dix pas de gavotte de là, Carhaix accueillait en grande pompe Liang Zhang, homme d'affaires qui investit dans le lait breton pour nourrir des millions de petits Chinois avec des lipides, des glucides et des protéines de qualité supérieure. Au maire de Carhaix, Christian Troadec, le très francophone M.Zhang a même assuré qu'il voulait faire de Carhaix une capitale mondiale du lait et qu'il ferait venir des centaines de médecins chinois pour leur montrer toutes les vertus de l'élevage bovin breton. Vindiou ! Pourvu que ces toubibs ne viennent pas pendant le festival des Vieilles Charrues. Ils seraient étonnés de voir ce que biberonnent les péquins autochtones en faisant Chine-Chine!

Ah qu' c'est triste!

Cette reconnaissance par l'
Unesco a donné une ambiance inhabituelle au démarrage de la session du conseil général du Finistère, jeudi. Les élus ont été accueillis par une musique de fest-noz puis quelques notes célestes de Dave Brubeck, le jazzman disparu cette semaine. Le reste de la session, crise oblige, ne fut hélas plus du tout de la même partition. En écoutant la tonalité des débats, on croyait entendre une chanson réaliste des années 30, narrant la triste histoire d'une pauvre orpheline, renversée par un véhicule à traction automobile, alors qu'elle se rendait à l'hôpital pour apporter des fleurs à sa grand-mère qui avait attrapé la tuberculose dans sa pauvre masure où l'eau gelait dans les seaux. Bref, ça ne swinguait pas des masses.

Giscard avec nous!

Jean-Yves Le Drian a, lui aussi, salué la promotion du fest-noz avant de se pencher, le lendemain, sur celle du musée de la Marine. Un établissement qui, grâce à la commission présidée par Giscard, a échappé à une cession de ce bâtiment historique à un investisseur privé. Reste que le ministre a indiqué qu'il allait falloir maintenant trouver des sous pour mener certains travaux. On se permet une petite suggestion: et s'il organisait un méga fest-noz au musée de la Marine avec Giscard à l'accordéon-musette? Normalement, ça devrait rapporter du pognon.

Matraquage fiscal

Il faudrait peut-être aussi organiser un grand fest-noz du côté de Notre-Dame-des-Landes où les CRS aimeraient bien qu'on change un peu de disque. Et dire qu'il va y en avoir pour un boutde temps. Tout cela coûte cher mais pas autant que nous l'avons écrit cette semaine, en indiquant «13.000€ par jour pour un CRS». Oups! Bonjour le coup de matraque. Non, c'est le prix pour une compagnie entière. Il fallait donc lire «13.000€ par CRS et compagnie...».

Père et maire

On ne sait pas s'il aime aussi les festoù-noz mais Élie Geffray, maire d'Eréac (22), a un profil peu banal qui pourrait lui valoir une inscription au patrimoine immatériel de l'
Unesco: il est prêtre, maire de la commune et pas du tout opposé au mariage gay. On a connu plus Eréac que lui! Le maire de Loudéac (22), Gérard Huet, a lui une tout autre préoccupation: dans un courrier cosigné par ses adjoints, il proteste parce qu'il trouve qu'on voit beaucoup trop dans la presse la trombine d'un opposant, Olivier Quéro qui, il est vrai, a une silhouette dans le style de Montebourg, ministre marinière du dressing progressif. Au prochain fest-noz, Gérard Huet devrait tenir le petit doigt de Quéro pendant la gavotte. Normalement, il devrait être sur la photo. grainsdesel@letelegramme.fr
__________________________________________________________________________________

Grains de sel. Ça sentait le sapin !

null

Après cette fin du monde qui sentait le sapin, joyeuses fêtes et gare aux contrefaçons et aux piratages!

Même s'ils sont plutôt cocasses, comme celui qui a touché plusieurs blogs politiques, dont celui du sénateur finistérien, François Marc. Sur sa page d'accueil, quand on clique sur «Marylise Lebranchu» (allez-y avant que ce ne soit effacé), on tombe sur un site intitulé «Le Branchu,l'arbre de qualité». Quoitesse? On commence par se demander si notre ministre s'est mise au rayon des plantes vertes avant de comprendre que c'est le site d'une société qui commercialise des arbres sous l'appellation «Le Branchu», en deux mots. Ah, les petits filous! Il faut croire qu'ils ont sévi puisque, sur d'autres blogs politiques, l'onglet «Marylise Lebranchu» est carrément mis en rideau. Faudra qu'on pense à vérifier sur celui de Michel Sapin... Si ce système de piratage se généralise, on voit ce que pourraient donner, en déclinaisons commerciales, d'autres patronymes gouvernementaux comme Hollande, Duflot, Batho, Bricq, Pellerin... Ou même Depardieu. Avec un nom pareil, on finira par tomber sur le site d'une secte intégriste belge, nous annonçant déjà la prochaine fin du monde.

Les boules !

À Châteaulin (29) aussi, il y avait une ambiance de fin du monde, jeudi. L'animation commerciale de Noël diffusait de la musique dans toute la ville mais, allez savoir pourquoi, «Yesterday», des Beatles, repassait en boucle. Et comme cet air-là est aussi gai qu'un requiem de Mozart, tout lemonde avait les boules en sentant venir l'Apocalypse. Même le réseau Twitter s'est emparé de ce sombre présage jusqu'à ceque la sono se décide à changer de disque. Châteaulin a, malgré tout, réussi à échapper au pire.

Rennes et traîneau

Daniel Delaveau, quant à lui, a choisi la période de Noël pour annoncer, déjà, qu'il allait laisser traîneau et Rennes pour permettre à ses petits lutins de bien préparer la succession. Le maire de Rennes a pris largement les devants en faisant savoir, dix-huit mois à l'avance, qu'il ne rempilerait pas. C'est rare, tout de même, un élu qui anticipe à ce point. Il y en a tellement d'autres qui sont tentés de rester traîner dans le traîneau, de garder les cadeaux dans la hotte et d'attendre le dernier moment pour envoyer une carte de voeux avec juste trois mots:«Je me tire». Comme Depardieu.

Compte de Noël

Nicolas Sarkozy, lui aussi, a eu son compte de Noël. Ses dépenses de campagne viennent d'être retoquées par la commission nationale. Et encore, on se demande si tout a été pris en compte. Et si figurent bien, en détail, toutes lesdépenses du dernier meeting à Morlaix (29), où l'ex-président était arrivé dans un avion, ses ministres (Copé, NKM...) dans un autre, où des centaines de gendarmes et agents de sécurité avaient été mobilisées. Tout cela pour un meeting de campagne électorale qui avait fait un flop sur le plan médiatique. On espère, au moins, que ce n'était pas aux frais de la princesse. Sinon, on va le dire au Père Fouettard. Sur ce, joyeux Noël, bonnes fêteset surtout, profitez-en bien.Car,hier, une nouvelle angoissante a jeté un froid:un astéroïde pourrait percuter la Terre en 2017 etl e Menez-Hom serait le seul endroit au monde où il y aurait des survivants !
C'est dire si la dinde va avoir du mal à passer.
___________________________________________________________________________________________

Grains de sel. Opération crêpes-dentelles

null

Au boulot pendant les vacances! François Hollande a fait passer le message et en descendant à Rungis, la veille de Noël, il a clairement signifié à ses ministres que ce n'est pas le moment de mettre la viande dans le torchon.
Faut bosser!

Message reçu cinq sur cinq par Jean-Yves Le Drian qui garde le barda en permanence sur le dos et va même se rendre en Afghanistan pour le réveillon. Un déplacement classé «secret-défense» mais qui, on le sait, a été éventé par un tête-en-l'air de PaysanBreton, annonçant par communiqué que la société bretonne allait livrer 8.000 crêpes pour le déplacement du ministre à Kaboul le soir du réveillon. Oups! Une bourde qui vient rappeler que dans toutes les armées, ça marche de travers quand l'intendance ne suit pas. Et avec le recul, on se dit que Winston Churchill a bougrement bien fait de ne pas passer commande de 200.000 hamburgers le 5juin 1944.

Nolwenn dans la hotte?

Avec les crêpes, Jean-YvesLeDrian a-t-il aussi l'intention d'emporter des dentelles pour son déplacement? Celles de Nolwenn Leroy débarquant à Kaboul comme le firent, sous d'autres cieux, d'autres gloires nationales pour aller soutenir le moral des troupes. Le ministre s'étant déplacé à l'Olympia pour écouter la chanteuse bretonne, voilà que les gazettes et la toile se sont mises à bruisser de la présence de Nolwenn Leroy dans la petite délégation qui accompagnera Le Drian. Entre affirmations péremptoires et démentis formels, on attendra donc patiemment le lendemain du réveillon pour savoir si la belle brune est allée soutenir les troupes en leur chantant «L'adjudant de Michao».

Devoirs de vacances

Les autres ministres bretons sont aussi au taquet. Marylise Lebranchu se triture les méninges sur la grande réforme de la décentralisation et Stéphane Le Foll prépare son plan pour une agriculture plus environnementale. Pendant ce temps-là, BenoitHamon s'est rendu à Nantes, chez Ayrault, pour vérifier les étiquettes dans une grande surface. Le Premier Ministre, qui a déjà depuis longtemps collé une étiquette sur le dos de Hamon, doit se demander ce que signifie cette descente nantaise. Soit c'est de la provoc', soit Hamon joue les fayots pour montrer à Ayrault qu'il fait bien ses devoirs de vacances.

Pas des cadeaux !

À gauche, en tout cas, il n'y a pas vraiment de trêve des confiseurs. En guise de cadeau de Noël, les communistes ont sorti une vidéo ravageuse sur FrançoisHollande où la foule se marre à chaque promesse qu'il fait. Non contents de jouer les opposants au sénat, voilà qu'ils sortent déjà la grosse artillerie. Ca promet! Avec les Verts, c'est à peu près du même tonneau, avec Notre-Dame-des-Landes comme point de friction. François Rebsamen, le président des socialistes au Sénat, a interpellé le Vert Jean-Vincent Placé en lui lançant que «sa place n'est pas à manifester aux côtés des anars!». La rentrée s'annonce bien.

Au pied du sapin

Mais tout cela ne doit pas nous faire oublier que le Père Noël et l'Oncle Sam sont passés à Saint-Nazaire pour déposer un bateau taille XXL sur un site où plus aucun ministre ne mettait les pieds, tant la situation devenait tendue. Belle et grande nouvelle pour le chantier naval. Il faudra entre 40.000 et 50.000 tonnes d'acier pour construire cette cathédrale des mers mais, apparemment, il ne pourra venir de Florange, site qui n'est pas équipé pour fournir ce type d'acier. Arnaud Montebourg serait donc bien inspiré de rester un peu à distance et de ne pas proférer d'incongruités techniques. Sinon Ayrault va encore lui mettre une tôle.
________________________________________________________________________________

Esmeralda et Quasimodo à Notre-Dame

850 ans et toutes ses dentelles de pierre: la cathédrale Notre-Dame-de-Paris ne fait pas son âge. L'anniversaire est célébré actuellement avec le plus grand respect pour les bâtisseurs et une petite pensée émue pour
Esmeralda et Quasimodo.

 Ils seraient tous deux étonnés de voir qu'aujourd'hui, les cathédrales Notre-Dame qu'on met en plan sont plus terre à terre mais destinées, elles aussi, à gagner le ciel. Celle de Notre-Dame-des-Landes, par un curieux raccourci, a d'ailleurs aussi son Esmeralda et son Quasimodo. La première, alias Valérie Trierweiler, vient de recevoir des opposants à l'aéroport et le second, Nicolas Hulot, est remonté dans les tours pour sonner les cloches aux oreilles de Jean-Marc Ayrault, dont les tympans n'avaient pas besoin de ça. À peine intronisé par FrançoisHollande pour veiller à l'avenir de la planète, il a redit son opposition au projet d'aéroport, en ajoutant: «J'espère qu'il est encore temps de revoir la messe». Doux Jésus! Il devrait éviter ce genre de référence car, à Plogoff, on appelait «la messe de 5heures», le moment où, chaque jour, les opposants s'en allaient en procession se frotter aux gendarmes mobiles et leurs grenades lacrymo. Revoir la messe, serait-ce bien raisonnable? Devant tant de soutiens amicaux, Jean-Marc Ayrault ne va plus savoir à quel saint se vouer. Il devrait peut-être aller brûler un cierge à Notre-Dame-de-Paris...

Le bon conseil

Pour Marylise
Lebranchu, aussi, l'atterrissage s'annonce difficile. Sa réforme n'est pas encore sortie que les premiers échos suscitent déjà des réactions, telle la manifestation organisée, hier, par Bretagne réunie dans sa bonne ville de Morlaix. Et le plus dur reste à faire car du côté des régions et des départements, on l'attend au tournant de la décentralisation, avec le stylo entre les dents. Face à la grogne que certains arbitrages vont susciter, on lui suggère une adresse, pas trop éloignée de son ministère, pour méditer et trouver l'inspiration: Notre-Dame-du-Bon-Conseil qui saura lui donner, assurément, des conseils généraux mais aussi des conseils régionaux.

Bénédiction in vitro

À défaut de Notre-Dame-de-Paris, on peut se rendre à l'église Izel-Vor de La Forêt-Fouesnant, près de Quimper. On vient d'y aménager une vitrine blindée pour protéger un calice en argent doré datant du XVesiècle. La vitrine a été bénie en présence de la conseillère générale socialiste, Nathalie Conan, qui a dit tout le soin que le conseil général du Finistère, socialiste lui aussi, met à protéger le patrimoine religieux. Un ange est passé, a souri devant la grâce de l'instant et s'est dit qu'il reste encore sur cette Terre quelques zones pacifiées.

Fallait y penser

Il n'a plus beaucoup le temps de faire les chapelles de sa région de Berrien (29), Stéphane
Le Foll  . Notre ministre de l'Agriculture a entamé, cette semaine, une campagne contre les pesticides avec une idée originale: lancer une compétition biologique entre les plantes pour éliminer les plus nuisibles. Bravo! C'est une bonne idée. Mais ce serait ballot qu'à la fin, les gagnantes soient les herbes Foll!

Couple d'homologues

Et pendant ce temps-là, on annonce des manifs pour et contre le mariage homo, devenu un sujet de controverse si envahissant qu'il se niche même là où on ne l'attend pas. Car voilà-t-il pas que depuis un bail, Océanopolis, à Brest, tanne le cuir d'homologues américains pour accueillir un couple de loutres d'outre-Atlantique. Les Yankees ont fini par dire oui mais pas pour un couple hétéro. Deux mâles ou deux femelles, pas le choix. Pour assurer la descendance, il faudra donc avoir recours soit à l'adoption, soit à la procréation médicalement assistée.
_____________________________________________________________________________________

Grains de sel. Avis de grand frais

null

Hopala, ça barde ! Au moment même où s'ouvre le Salon de l'agriculture, le Finistère a subi un coup de tabac agricole comme on n'en avait pas vu depuis un bail.

Hier matin, il y avait encore des dégâts mais c'est surtout du côté de Quimper que la pilule a eu du mal à passer, lundi, au point que le maire, Bernard Poignant, et le président du conseil général, Pierre Maille, ont porté plainte. Il est vrai que les manifestants n'y sont pas allés de main morte, en s'en prenant même aux arbres et aux plantations. Ce retour à une période qu'on croyait révolue a créé plus qu'un léger malaise au sein de la profession agricole où ce mode d'action ne fait plus l'unanimité. « Il n'y a que comme cela qu'on peut se faire entendre », plaident les manifestants. À voir. Quand on constate ce qu'un homme seul à réussi à obtenir en montant sur une grue, on se demande s'il ne faudrait pas passer commande à la société Le Gai Matelot pour qu'elle installe une grue de quarante mètres de haut à
l'entrée du Salon de l'agriculture.

Cadences infernales !

Avec ces manifs, ils sont gâtés, les préfets du Finistère ! Jean-Jacques Brot, actuel titulaire du poste, met fin à ses fonctions finistériennes aujourd'hui même, avant de s'envoler pour la Nouvelle-Calédonie. Beau cadeau d'adieu avec, en prime, une polémique sur l'île du Loch, appartenant à Vincent Bolloré, où vendredi, il a envoyé sur les roses « les éternels râleurs » dans un style à l'image de son franc-parler assez peu protocolaire. Son successeur Jean-Luc Videlaine prend ses fonctions demain, jour de la visite à Quimper de la ministre de la Santé, Marisol Touraine, dans une ambiance qu'on a connu plus paisible. Pour qu'ils puissent au moins faire et défaire leurs valises, Marylise Lebranchu devrait peut-être leur accorder gratuitement un jour de carence préfectorale pour cadence infernale.

Les arbres des bûcherons

Si à Quimper, même les arbres ont souffert. À Rennes, en revanche, ils vont pouvoir croître et se multiplier. Avec leur carrure de bûcherons, les joueurs du REC Rugby ont planté des arbres cette semaine pour honorer leur promesse de mettre en terre autant d'arbustes qu'ils ont marqué de points au cours de leurs quatre derniers matchs. Opération doublement bien menée puisque leur sponsor est la société immobilière Lamotte et que la coordonnatrice de l'opération se nomme Elise Lafforest. Bien vu ! Si jamais ils viennent jouer à Quimper, on leur souhaite de marquer beaucoup de points. Mais de bien vouloir respecter les pelouses.

Un pneu, mon neveu !

Ça a bardé aussi, cette semaine, entre le sulfureux PDG de la société américaine Titan et Arnaud Montebourg, a propos de l'usine de pneus Goodyear. Mais du coup, un autre épisode est passé un peu inaperçu : la célébrissime Oprah Winfrey, star de la télévision américaine qui a fait passer Lance Armstrong au confessionnal, a réalisé un buzz quasi-planétaire en posant à côté d'une friteuse qui, dit-elle, a changé sa vie. Une cuillère d'huile suffit pour des frites sans graisse. Or cet appareil est fabriqué en Bourgogne, du côté de chez Montebourg... Notre ministre-marinière peut aller se rhabiller. Pour la pub, il est battu. Mais de toute évidence, il y a des défaites qui valent bien des victoires.

And the winner is...

D'ailleurs, les Américains, en ce moment, donnent moins dans le « french bashing ». Le virage est même spectaculaire quand on lit le site web du magazine Newsweek qui tresse des lauriers à la France pour son action en Afrique. Et le New York Times n'est pas en reste avec un portrait plutôt flatteur de Jean-Yves Le Drian. Mais le Journal du Dimanche, nous ramène à la réalité hexagonale avec son palmarès des personnalités préférées des Français. Parmi les ministres bretons, c'est Benoît Hamon qui crée la surprise en arrivant largement en tête. Sans même être monté
____________________________________________________

Secousses sur l'échelle de Richter 

La terre a tremblé deux fois dans le Finistère cette semaine. Pas de quoi se retrouver cul-par-dessus-tête mais ce mini-séisme s'est produit juste au moment où Marine Le Pen arrive dans le Finistère, via le Morbihan. Quel rapport direz-vous ? La dernière fois que la terre a tremblé dans le Finistère, c'était du côté de Concarneau, le 23 avril 2002, deux jours après le fameux 21 avril où son père, Jean-Marie Le Pen, avait provoqué un séisme de magnitude 16,8 dans les urnes. Étonnant, non ? Il va falloir que les sismologues se penchent sérieusement sur la question pour voir si, des fois, il n'y aurait pas un front géologique dans les soubassements finistériens qui surréagirait aux ondes lepénistes. Et qui serait lié aux racines armoricaines de la famille, faisant ainsi monter les secousses de quelques degrés sur l'échelle de Richter. En revanche, Marine Le Pen n'est pour rien dans l'arrivée soudaine de la varicelle en Bretagne.
Il ne s'agit probablement que d'une pure coïncidence.

null
Notre dame

Valérie Trierweiler, elle aussi, est bien secouée. Surtout par les médias avec lesquels les ondes ont un peu de mal à passer, surtout quand elle s'en prend à ses collègues de Paris-Match. Si elle cherche un peu de réconfort, elle le trouvera peut-être du côté de Notre-Dame-des-Landes dont elle a reçu des opposants, il y a quelque temps. Ils n'en sont pas encore à lui brûler des cierges mais à Notre-Dame-des-Landes, à défaut d'avoir le titre officiel de première dame de France, elle est en passe de devenir Notre-Dame-d'Hollande.

En béton !

Il y a eu également quelques petites secousses, cette semaine, entre le maire de
Brest, François Cuillandre, et les dirigeants de l'Olympique lyonnais. En cause : la pelouse du stade Francis-Le Blé. L'entraîneur de l'OL a suscité une polémique et des gorges chaudes sur la planète-foot quand il a déclaré qu'à Brest, « on a l'impression de jouer avec un ballon crevé ». Un joueur du Stade brestois a même ajouté que les terrains, en Afrique, sont mieux que ça. La ville étant propriétaire du stade, François Cuillandre n'a pas apprécié et l'a fait savoir haut et fort. Si Noël Le Graët et la fédération de foot le relancent, le maire de Brest a maintenant une excuse en béton : il n'a qu'à dire que c'est à cause des tremblements de terre, fréquents à la pointe armoricaine pendant la saison des pluies.

Le Fur furax

Jean-Yves Le Drian, lui, va finir aussi à plat qu'un ballon crevé. Car il n'y a pas que l'Afghanistan et le Mali. Voilà que se profile le Livre blanc de la défense dans lequel il va falloir faire des coupes, bien dégagées derrière les oreilles. Sauf, a-t-il dit, sur les drones, devenus priorité des priorités. S'il cherche un champ d'expérimentation pour ses avions sans pilote, il pourrait choisir les Côtes-d'Armor pour traquer les étourneaux. Le député UMP
Marc Le Fur est furax car ces volatiles ne vont plus être classés nuisibles dans ce département alors qu'ils le sont encore en Ille-et-Vilaine ou en Loire-Atlantique. Et comme chacun d'eux mange à peu près son poids chaque jour... Avec les étourneaux, les Costarmoricains ont vraiment tout tenté. En vain. Ne reste plus maintenant qu'à essayer le stand de tir de la foire du drone.

On arrête les frais

À Rennes, c'est plutôt le forum de Libération qui est en ligne de mire. Ces deux jours de colloques, organisés depuis trois ans, ont vécu leur dernière édition. On arrête les frais. Et pour cause : d'après l'association Rennes 1720, ce rendez-vous était subventionné à hauteur de 194.000 € par Rennes-Métropole et 120.000 € par la Région ! À ce tarif-là, ils auraient même pu faire des économies en invitant Nicolas Sarkozy. Il prend moins cher.
__________________________________________________________________________

Grains de sel. Viva il papafoot !

Les Argentins avaient déjà Lionel Messi, le footballeur le plus célèbre ici-bas. Ils ont maintenant le pape François, jésuite par vocation et grand amateur de football par passion toute sud-américaine. Il a même sa place d'abonné dans un stade de Buenos Aires où il lui sera sûrement difficile désormais d'aller siffler sur l'arbitre.

 Grains de sel.  Viva il papafoot !
 
Le concile a vraiment fait un choix judicieux. Le foot recensant encore plus de fidèles que la papauté, l'alliance du crampon et du goupillon ouvre des perspectives nouvelles à la communauté chrétienne. Voilà un pape qui devrait avoir la cote auprès des jeunes. On se demande d'ailleurs si les deux principaux dirigeants du Stade Brestois, Michel Guyot et Yvon Kermarec ne devraient pas aller faire pénitence devant le nouveau pape, en se flagellant le dos à coup de lacets de godasses de foot. Ils en sont presque à se traiter de Judas, à une heure vraiment pas chrétienne, alors que le club est menacé de se retrouver l'an prochain dans le purgatoire de la Ligue 2. Le pape François les sommera de se conduire en bons chrétiens et, surtout, de renforcer l'aile droite de l'équipe en faisant plus de cadrages-débordements, comme Lesoimier à l'aile gauche. Quitte à avoir affaire à un connaisseur, autant profiter de ses conseils. Et puis qui sait ? Après ces instants de grâce sous la coupole du Vatican, peut-être rencontreront-ils le Messi(e).

Les voix du silence


Claude Chéreau devrait lui aussi aller à Rome. Le pape lui conseillerait assurément de se retirer dans une abbaye bénédictine et d'observer le silence monacal d'une vie recluse, pendant encore quelques semaines. Car Claude Chéreau, chargé d'établir le rapport sur le projet de Notre-Dame-des-Landes qu'il doit rendre au gouvernement, a tendance à pécher par précipitation en faisant des commentaires, par médias interposés, où chacune des deux parties opposées pioche ce qu'elle veut. Ce qui l'oblige à de laborieuses séances de rétropédalage pour expliquer qu'il a dit ça mais que ça ne veut pas dire ça. Avant de rendre son rapport, c'est tout de même ballot de jouer au petit rapporteur.

Comme Le Drian

Notre-Dame-des-Landes, il est pour, Jacques Auxiette. Et plutôt deux fois qu'une puisqu'en qualité de président de la région Pays-de-la-Loire, il est l'un des gros porteurs du projet d'aéroport. Il l'a redit cette semaine en pestant sans ambages contre les misères que lui font les écologistes au point de lancer : « J'aurais dû faire comme Jean-Yves Le Drian ». Autrement dit écarter les écologistes de sa liste. Et de leur faire ce que désormais on n'osera plus appeler le coup du père François !

L'autre François 1er

Tiens, à ce propos, faut-il rappeler qu'il y eut jadis des liens entre François 1er et la Bretagne ? C'est lui qu'épousa la fille d'Anne de Bretagne, devenue Claude de France, qui était aussi la petite-fille de François II, duc de Bretagne, défait par les Français devant la funeste lande « de la Rencontre », au pied des murailles de Saint-Aubin-du-Cormier (35). S'il advient que le pape François foule un jour la terre de Sainte-Anne-d'Auray (56), peut-être découvrira-t-il à quel point le destin des Bretons fut marqué par les François et les Françouais.

Merci patron !

Nous aussi, humbles plumitifs, avons des raisons de saluer le choix du nouveau pape de s'appeler François. Il a opté pour ce prénom en référence à Saint-François d'Assise, de circonstance pour le Saint-Siège mais il aurait pu aussi se référer à Saint-François de Sales qui fut le premier à utiliser l'imprimerie pour ses publications catholiques. Ce qui vaut à saint François d'être le saint patron des journalistes. À son éventuel passage à Sainte-Anne-d'Auray, nous nous permettrons donc, humblement, de demander audience au pape François pour évoquer avec lui la nécessaire réévaluation des points d'indice des journalistes, les dépassements d'horaires fréquents dans la profession, nos inquiétudes sur les points de retraite et toute une liste d'autres revendications que nous tenons à sa disposition.

 ___________________________________________________________________________________

Les ministres ne lui disent pas Bercy

null

Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire ? La malédiction des pharaons et Belphégor au musée, on connaissait déjà. Mais la malédiction de Bercy, alors là, ça nous déchire la feuille d'impôts. Ils tombent plus vite que chez Toutankhamon, nos ministres passés par le ministère des Finances et du Budget. Hervé Gaymard et son appartement, Strauss-Kahn à cause de la Mnef, Woerth et l'affaire Bettencourt, Cahuzac et les Suisses. Sans compter Borloo qui n'y a tenu qu'un mois. Et maintenant Sarkozy, ex-ministre du Budget, lui aussi, et Christine Lagarde, ex-bercyste itou, que des juges mal intentionnés soupçonnent d'avoir planqué de la poussière sous le Tapie... C'est plus les Finances, c'est carrément le ministère de la Justice. Alors, bien sûr, on s'interroge. Où se situe la source de la malédiction ? Est-ce parce que Bercy a été construit à l'emplacement d'anciens chais et qu'il y flotte encore des effluves de pots de vin ? Non, ce serait insultant et injuste pour nos ministres. Peut-être faut-il plutôt y voir l'orientation très particulière de ce ministère. Contrairement à tous les bâtiments de la capitale, Bercy est perpendiculaire à la Seine. Oui, vous avez bien lu : perpendiculaire. Avec même une arche qui trempe dans l'eau ce qui empêche forcément les bonnes ondes de passer. Peut-être faudrait-il envoyer un radiesthésiste, voire même un exorciste ou un magnétiseur des monts d'Arrée, étudier un peu ce phénomène paranormal. Car Bercy, c'est comme un lit mal orienté dans lequel on dort mal. Ici, c'est le bâtiment qui est de travers, au point d'empêcher nos ministres de dormir du sommeil du juste.

Et si c'était ça ?

Mais à l'orientation architecturale peut-être faut-il ajouter une hypothèse qui aurait passionné Blake et Mortimer. Car où était-il situé, le ministère des Finances, à l'arrivée de Mitterrand au pouvoir ? Au Louvre, jadis hanté par Belphégor, avant d'être transféré dans le quartier de
Bercy. Et que trouve-t-on maintenant en plein milieu de la célèbre esplanade du Louvre ? Une pyramide, inspirée de celle de Toutankhamon. Bon sang mais c'est bien sûr ! Du coup, tout s'éclaire : Gaymard, Strauss-Kahn, Woerth, Cahuzac, Borloo, Sarkozy, Lagarde... C'est comme la malédiction des pharaons qui ont fait payer les profanateurs de tombeaux au prix fort. Sauf qu'ici, c'est la vengeance de Belphégor !

Sauver le marin Cuillandre

Nos ministres bretons, eux, ont échappé à la malédiction de
Bercy. Mais ils ne sont pas à la noce pour autant. Le Drian se fait un sang d'encre pour son budget de la Défense qui risque d'être affûté comme une guillotine. Le Foll n'osera plus venir dans sa maison familiale de Berrien (29) devenue le point de ralliement des éleveurs en pétard. Et Marylise Lebranchu se fait secouer pour sa réforme territoriale. Jeudi, ses oreilles ont dû siffler. Car au conseil régional de Bretagne, dont elle est toujours élue, elle a logiquement séché la session consacrée à sa réforme car on ne peut pas à la fois être juge et partie. Mais elle n'a pas été ménagée pour autant. Certes, Richard Ferrand (PS) lui a apporté son soutien en rappelant qu'il vaut mieux « penser le changement que changer le pansement ». Mais la droite a sorti l'artillerie et Bernadette Malgorn a même lancé qu'il fallait « sauver le marin Cuillandre », maire de Brest, remonté comme un coucou suisse car sa ville ne figure pas parmi les futures métropoles, contrairement à Rennes et Nantes. Cette soudaine compassion de Bernadette Malgorn pour le maire de Brest nous rappelle opportunément qu'elle vient de s'inscrire sur les listes électorales de la ville. Et qu'avant les municipales, elle pourrait bien débarquer à Brest comme Belphégor au musée du Louvre.
Le PS va en faire des cauchemars.
_______________________________________________________________________________________

Hiver à rallonge et Printemps arabe


null

 

Si certains vont planquer leur oseille en Suisse, la France continue tout de même à attirer encore plus de capitaux étrangers que l'Allemagne. Le Qatar semble même pris d'une soudaine et étrange appétence pour l'Hexagone, au point que la Bretagne, elle-même, n'y échappe pas. L'ambassadeur du petit État pétrolier va bientôt venir apporter un soutien à la SNSM et le président du PSG, le Qatari Nasser-el-Khelaïfi, a aménagé un centre d'accueil chez lui, au Qatar, où les visiteurs peuvent se restaurer dans une crêperie bretonne. Marplij ! On voit d'ici l'énorme marché qui pourrait s'ouvrir pour les Quimpérois d'Armor-Lux si Montebourg veut bien, maintenant, poser à la une d'un magazine, en djellaba rayée ! Peut-être serait-elle même en vente au Printemps que des investisseurs qataris viennent de racheter au groupe rennais PPR de la famille Pinault. Les supporters locaux auraient sans doute préféré que les gwennecs du Qatar aillent à leur club de foot, autre propriété du patron breton, plutôt que dans cette version commerciale du Printemps arabe. Mais ils se consoleront avec la décision du groupe Pinault de se recentrer dans le luxe avec une nouvelle appellation à racine bretonne. Il aurait pu opter pour Armor-Luxe, mais c'était déjà pris. Alors le 22 mars, lendemain du printemps, François-Henri Pinault a officialisé la nouvelle appellation, « Kering », bientôt connue du monde entier. Elle vient du breton « ker » (la maison) avec un « ing » pour la mondialisation anglogalopante, le tout sonnant comme « caring » où l'art de prendre soin de soi. Pas cons, les Bretons !

Ah, les chameaux !

Tiens, à propos du Sud, Jean-Yves Le Drian nous a appris, vendredi, une bien triste nouvelle. Il paraît que le chameau qui avait été offert à François Hollande lors de sa visite au Mali a fini en tajine ! Quand la nourriture est rare, nécessité fait loi. Enfin, on espère que c'est la bonne version. Car il ne faudrait pas qu'après la viande de cheval, on retrouve maintenant du chameau dans nos lasagnes ! Notre ministre breton se consolera avec l'arrivée à la Direction de l'Armée, à Rennes, d'une énorme machine destinée à tester le bon fonctionnement des missiles balistiques et jusqu'alors installée en Normandie où elle avait été baptisée « Mégalithes ». En Bretagne, Il serait plus judicieux de l'appeler carrément « Menhirs », un terme qui ne déplairait pas à Bernadette Malgorn. Lors d'une émission sur Tébéo, vendredi, la force de frappe de la droite régionale a clairement laissé entendre qu'elle s'apprête à lancer des missiles sur Brest pour les municipales. La Corée-du-Nord, à côté, c'est du ball-trap de kermesse.

Chocs en stock

Enfin bon, revenons à l'essentiel : si certains ont le Printemps arabe, nous, on continue à se les geler. Mais d'où il nous vient, ce temps à la gomme ? On s'interroge, on suppute, on conjecture et on finit par se demander si ça ne vient pas de tous les chocs qu'on nous envoie en ce moment. Le choc de compétitivité, le choc de simplification, le choc de décentralisation... Ce n'est plus un État de droit, c'est un État de choc ! Et à la télé, on nous balance tous les jours les titres choc, les images choc, les histoires choc... Avec toutes ces secousses, ils ont fini par nous dérégler le climat, ces cornichons, à provoquer un choc thermique et à nous mettre le baromètre au bord de la dépression. Hé ho, on va se calmer un peu, oui ? Parce que nous, ça nous perturbe, tous ces chocs. Et on se connaît. Quand on stresse et qu'on a du mal à tenir le choc, on finit toujours par se rabattre sur les tablettes de choc !
_________________________________________________________________________

Grains de sel. Vous n'avez rien à déclarer ?
13 avril 2013

En d'autres temps, le retour du soleil et les précautions d'usage pour allumer le barbecue (surtout pas d'alcool à brûler !) auraient suffi à alimenter nos conversations dominicales de cette mi-avril. Mais en ces temps d'impérative transparence et de moralisation galopante, les nouvelles journées du patrimoine font encore plus l'actualité. Le patrimoine de nos ministres, bien sûr, qu'ils devront dévoiler à partir de demain dans un déballage digne d'un vide-greniers et annonciateur de nouveaux hit-parades sur le web et les réseaux sociaux. Le tour des députés et sénateurs viendra plus tard et on imagine déjà les comparaisons instructives entre le patrimoine de Serge Dassault, sénateur de l'Essonne et de Jean Lassalle, le député des Pyrénées-Atlantiques, les digressions sur le camping-car de Jean-Marc Ayrault ou les dépenses inconsidérées d'Eva Joly, propriétaire de plusieurs kayaks en carbone alors qu'on peut en trouver en matériaux composites beaucoup moins chers. On se demande même s'il est bien raisonnable de maintenir obligatoire le port de la cravate à l'Assemblée nationale, tant ce simple accessoire, que l'on peut porter droit ou de travers, va, lui aussi, finir par devenir suspect. Et puisqu'aujourd'hui, il vaut mieux ne pas faire trop rupin, on déconseille fortement aux parents de choisir pour leur nouveau-né des prénoms comme Richard ou Fortuné. Il vaut mieux opter pour Modeste ou juste Juste. Un prénom très tendance car au train où vont les choses, c'est sûr qu'on va tous finir par être un peu Juste.

Vous n'avez rien oublié ?

D'ailleurs, ceux qui ont pris les devants en dévoilant leur patrimoine ne semblent pas avoir bien compris qu'ils vont devoir TOUT déclarer. Ainsi, Arnaud Montebourg a déjà claironné qu'il est propriétaire « d'un appart', une maison, un parking et un fauteuil ». Et c'est tout ? Mon oeil ! Et le robot Moulinex, la montre Herbelin et le tricot rayé ? Sans même le concours des fins limiers de Mediapart, nous tenons à la disposition de la Haute Autorité de contrôle un document photographique exclusif et une preuve irréfutable que le ministre ne déclare pas tout son patrimoine.

Députés d'un jour

Tiens, à ce propos, le conseil régional de Bretagne organise un jeu de rôle destiné aux lycéens et intitulé "Dans la peau d'un eurodéputé". Le 17 avril, à Rennes, 90 jeunes endosseront le costume du parlementaire strasbourgeois et débattront d'un projet de résolution sur l'obésité qui menace leur génération. Pour les imprégner vraiment de leur mission de député, il faudrait aussi exiger d'eux qu'ils publient une déclaration de patrimoine. Ils dresseraient ainsi un état précis de leurs biens propres afin de savoir où ils en sont côté scoot, console, ordi, CD, DVD, collection de BD et stock de Biactol. Ça devrait animer les cours de récré.

Commencer à l'école

Et d'ailleurs, puisqu'il est aussi régulièrement question de réintroduire la morale à l'école, il serait tout à fait indiqué qu'avant de commencer l'année scolaire, les enseignants rassurent les élèves sur l'origine de leurs signes extérieurs d'aisance. Sinon, les pauvres gamins passeraient leur temps à se demander si la montre de l'instit' a bien été achetée aux 3 Suisses et pas à Genève et si la nouvelle voiture du directeur n'aurait pas été en partie acquise avec les billets de tombola de la kermesse de l'école. Faut les habituer tout petits à entrer dans l'ère radieuse de la transparence à tous les étages. Sur ce, bon dimanche et profitez bien du soleil. Le phénomène devrait durer moins longtemps que les impôts. ______________________________________________________________________________

Depardieu reconnaîtra les siens

null

Neil Young, Elton John, Rammstein, Carlos Santana... Aux Vieilles Charrues, cette année, on attend du beau monde sur la scène alors que les Gaulois, eux, seront dans la plaine. On va en entendre des « Par Toutatis » et « Par Bélénos » sur la vaste prairie carhaisienne puisque les Gaulois seront le thème du festival cette année. C'était la moindre des choses sur ces terres qui furent jadis celles de Vorgium, capitale de l'Armorique romanisée et non moins cabocharde. Curieusement, c'est le chanteur anglais Sting (de l'ex-groupe Police) qui a donné l'idée aux organisateurs, lors de son dernier passage, en disant son plaisir d'arriver chez les irréductibles. Preuve que le garçon a eu de bonnes lectures avant d'entrer dans la Police. Il a raison : on est bien ici chez les irréductibles, toujours prêts à s'envoyer quelques baffes à cause du poisson pas frais. La dernière polémique en date est, d'ailleurs, dans le tempo des Vieilles Charrues puisque le maire, Christian Troadec, se fait vertement reprocher par son opposition de consacrer 120.000 € à une statue à la gloire des soeurs Goadec, les chantres du kan ha diskan. Le maire a répondu à ses contradicteurs par un solo de bombarde dont il a le secret. Ah, Carhaix... Ce n'est plus le Vorgium de Jules César. Avec Sting et les soeurs Goadec, avec les investisseurs chinois dans le lait et le voisinage d'une flopée d'Anglais immigrés, le village des irréductibles est devenu une capitale de la mondialisation galopante. Manquerait plus que Depardieu débarque incognito aux Charrues, déguisé en Obélix...

Des châtaignes

S'il revenait dans le coin, le Gégé serait sûrement déçu d'apprendre que l'Obélix Trophy, la course à la voile finistérienne, a été annulée cette année. C'est fou ce que son départ fait des dégâts ! Et lui qui fut un grand adepte des braies à raies verticales (horizontales, ça grossit un peu) serait sûrement outré d'apprendre qu'Armor Lux a été rayé du marché des tenues de service pour les légions républicaines de sécurité, ce que Sting appellerait la police. Depuis, il y a de l'eau dans le gaz puisque c'est une filiale de Suez qui a emporté le morceau, entraînant une mobilisation où le ministre Arnaud Montebourg, top-modèle à rayures, a abandonné son Robomoulinex pour se porter au secours de l'Armorique outragée. On attend la suite. Mais c'est fou, tout de même, ce qu'on aura parlé de cette entreprise quimpéroise, ces temps-ci. À côté de ça, LVMH, Dior et Saint-Laurent, c'est de la petite boutique de banlieue.

Des tignasses

En s'en allant migrer chez les Belges, Obélix Depardieu a-t-il vraiment quitté la Gaule ? Pas tout à fait. À l'époque, elle s'étendait au-delà des frontières actuelles, les Condrusiens mangeurs de frites faisant, eux aussi, partie de la Gaule avant que Jules César ne se mêle de la subdiviser. Les Romains ne connaissaient ainsi qu'une Gaule qu'ils avaient baptisée « chevelue », à cause de la tignasse des autochtones. Depuis, on le sait, tout cela a bien changé. Au point qu'on est allé choisir un ministre spécialiste des implants capillaires pour tenir la Pompafrix ! C'est dire si tout fout le camp.

Des marrons

Au conseil régional aussi, la droite a foutu le camp. Elle a quitté les lieux après une algarade avec la gauche où Bernadette Malgorn, alias Bonemine, ne fut pas la dernière à semer la zizanie. Tout rentra dans l'ordre républicain mais la fière Ouessantine en profita pour démolir la recette culinaire de Marylise Lebranchu en s'en prenant à ce gouvernement « qui a transformé le mille-feuille territorial en saucisson ». Bonemine a raison. Servir au banquet final du mille-feuille avant le saucisson, on se demande si on ne préférerait pas plutôt du sanglier aux marrons de la forêt de Brocéliande.

Des baffes

À l'Assemblée nationale aussi, il y a eu du reuz. Au moment où le député costarmoricain Marc Le Fur apostrophait la ministre de la Justice, les députés en sont pratiquement venus aux mains. Par Bélénos, ça chauffe ! Le député quimpérois et président de la commission des lois, Jean-Jacques Urvoas, alias Droitcivix, a ironisé devant les caméras en disant qu'on se serait cru au parlement russe. Les baffes... Les Russes... Ça ne vous rappelle pas un Gaulois un peu enveloppé, parti voir ailleurs s'il y était ?

 Contact : grainsdesel@letelegramme.fr


Date de création : 11/11/2012 @ 20:24
Dernière modification : 13/10/2013 @ 13:11
Catégorie :
Page lue 4111 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Archives

Archives ajoutées
2012-2014


Archives 2008-2012

Archives depuis la 
création du site
N'hésitez pas à les consulter
pour retrouver des articles 
avec photos et 
Vidéos 
 

Bagadoù articles 
2009-2013


La Forêt-Fouesnant 29

Découvrir La
Forêt-Fouesnant


Village pittoresque

Marina 
désenvasement



Horaires des marées 
et météo en direct
de Port-la-Forêt


Spectacles et animations
sur le site de l'office
du tourisme

Les nuits celtiques
au Théâtre de verdure
de Peniti

Actualités bretonnes

 2017-2018
Concours bagadoù 2018 à Brest

Programme 2018 
War'l leur

Vidéos d
Tristan Gloaguen Album 1

Vidéos de Tristan Gloaguen Album 2

Vidéos de Tristan Gloaguen Album 3
2017
Vidéos 2017 
War'l leur

Vidéos 2017 Cercles celtiques ThePerefrancois

  Vidéos
Tristan Gloaguen 
Avril-Mai 2017
 

Vidéos Tristan Gloaguen
Album 

Festivals 2017 en Finistère

Vidéos 2017
danses et Bagadoù

2016
Vidéos et photos bagad de Vannes à Bénodet août 2016

 Vidéos (12)
bagadoù et
chanteurs
2016


Résultats concours de la Saint-Loup à Guingamp - Eostiged ar Stangala sacré champion

Vidéos Dañs Excellañs
2016

Vidéos 2016 Albums 1-2-3 regroupés par
Tristan Gloaguen


Fête des Cerisiers 2016
La Forêt-Fouesnant

Fête des Pommiers 2016 Fouesnant 29170

2015
Fête des Pommiers 2015 Vidéo
à Fouesnant 29170

 Vidéo du Festival interceltique de Lorient 2015 (durée2h59)

War'l leur
Pérennisation du vestiaire
traditionnel de Bretagne

Kendal'ch Concours de costumes 2015 
Album photos de
Fred Harnois
 

Le Coin de l'artiste à Fouesnant 29170


Bagad Bro Landern et le cercle celtique 
Eskell an Elorn 
à 
New york
 
 
Festival Cornouaille 2015. Avec Miossec, Dan Ar Braz, Nolwen Korbel

Résultats et Vidéos de YouennPiper 2015
du 
Championnat des Bagadoù du 8 février 2015

Petit lexique 
du breton 
 

Menhirs fouesnantais

 Tous les articles ici

Toponymie : Fouesnant

Menhir de 7m30
19 tonnes

Relevage à l'ancienne à Plabennec
Une première mondiale


Un Cairn c'est quoi ?

Broderie des costumes

  Pascal Jaouen 
brodeur et styliste
 ouvre 
boutique à Quimper

 puceBroderie des costumes bretons
.

W3C CSS Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons
^ Haut ^