Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Les articles du site

Fermer Antarctique

Fermer Aurores boréales

Fermer Dangers du nucléaire

Fermer Divers inclassables

Fermer Fouesnant en 2011

Fermer Fouesnant en 2012

Fermer Fouesnant en 2013

Fermer Fouesnant en 2014

Fermer Fouesnant en 2015

Fermer L'archipel : Centre...

Fermer Lavoirs de Pleuven

Fermer Papillons

Fermer Pardon grande Troménie

Fermer Traversées de la baie

Fermer la malle

Dangers du nucléaire - Les déchets radioactifs

Dangers du nucléare > solution déchets nucléaires

En créant de l'énergie, l'industrie nucléaire pollue : elle produit des tonnes de déchets radioactifs qui resteront dangereux pendant des milliers d'années. Le combustible nucléaire est si dangereux qu'il ne doit jamais être mis en contact avec l'environnement.

Pourtant, les défenseurs du nucléaire affirment que cette énergie est propre, car ne dégage pas de gaz polluants. Auraient-ils oublié ce problème des déchets nucléaires, et essaient-ils de laisser une planète totalement polluée aux générations futures ?

1/ Quel impact ont les déchets nucléaires sur l'environnement ?
2/ Que fait-on des déchets radioactifs ?

3/ Les déchets radioactifs sont-ils recyclables?

1/ Quel impact ont les déchets nucléaires sur l'environnement ?

Les déchets nucléaires peuvent être liquides, solides ou gazeux. Ils se divisent en 3 groupes :

- les déchets de faible activité :
ce sont les vêtements des personnels, les équipements peu contaminés et les filtres à air.

- les déchets de niveaux intermédiaires :
ce sont les tubes combustibles irradiés, les produits chimiques provenant du traitement des déchets.

- les déchets de haute activité :
Ils sont les plus dangereux. Il faut attendre très longtemps pour que ces déchets deviennent inoffensifs. Par exemple, il faut attendre 200 000 ans pour que le plutonium soit sans danger !

Cela signifie que ce sont les générations futures qui devront gérer ce problème.
Ne vont-elles pas nous reprocher d'avoir laissé s'accumuler des déchets nucléaires dangereux et hautement toxiques pour des durées quasiment infinies ?

Ce sont les matières les plus dangereuses que l’homme ait jamais fabriquées. Or, nous savions dès le départ que la gestion des déchets n'était pas solutionnée.

2/ Que fait-on des déchets radioactifs ?

  • Le stockage :

    à ce jour, les éléments dits "à vie courte" (300 ans !) sont entreposés soit au Centre de Stockage de
    la Manche à
    La Hague, soit à Soulaines dans l’Aube. Ils devront faire l’objet d’une surveillance étroite
    pendant plusieurs siècles.

  • Enfouissement :

    pour les éléments les plus radioactifs et à vie longue (plusieurs milliers, voire millions d’années),
    la solution la plus “commode” pour les pouvoirs publics consisterait tout bonnement à les enfouir de
    façon définitive, en grande profondeur.

    Cette solution criminelle, si elle est appliquée, mettra en danger la santé et l’environnement des générations à venir. Rien ne peut garantir l’étanchéité des conteneurs et la stabilité des roches sur des durées aussi longues. La radioactivité remontera inévitablement à la surface en contaminant de façon incontrôlable les éléments vitaux (eau, sols, etc.) sur de très vastes territoires.

    Pourtant, un premier centre d’enfouissement a été mis en chantier à Bure (Meuse/Haute-Marne), qui pourrait bien se transformer en site de stockage.

3/ Les déchets radioactifs sont-ils recyclables ?

Les déchets radioactifs ne sont pas recyclables.

Le retraitement, effectué à l’usine de La Hague, se contente de séparer l’uranium (95 %) et le plutonium (1 %) des combustibles usés issus de la réaction nucléaire. Les autres éléments (4 %) doivent être vitrifiés et stockés comme déchets indestructibles.

Le retraitement est inutile.

L’uranium issu du retraitement, censé être réutilisable, n’est en réalité recyclé dans aucun réacteur. Il faudra donc le stocker comme les autres déchets radioactifs.

Le retraitement augmente le volume des déchets nucléaires à gérer si l’on prend en compte
les déchets technologiques des opérations.

Le plutonium issu du retraitement peut être mélangé avec de l’oxyde d’uranium pour former du Mox. Celui-ci peut être utilisé dans les réacteurs nucléaires, mais il est plus coûteux que le combustible classique et ne peut le remplacer que très partiellement (au maximum 30 %).

Le retraitement est dangereux.

Les rejets liquides et gazeux de l'usine de La Hague ont des risques environnementaux et sanitaires plus importants que ceux de l’ensemble des réacteurs nucléaires dans le monde.

Le transport des matières radioactives dans des trains ou bateaux constitue un facteur important de
risques d’accidents ou une cible facile pour des attentats.

LES RISQUES SUR LA SANTÉ

1/ Quels sont les risques encourus lors d'une radiation ?

Les matières radioactives sont constituées d'atomes instables, qui, en se désintégrant, émettent des radiations. Ces radiations perturbent le fonctionnement des cellules vivantes. Elles sont d’autant plus dangereuses que nos sens ne peuvent les détecter.

Une irradiation très forte tue les cellules et provoque des brûlures radioactives, la maladie et souvent la mort.

Un niveau d'irradiation moins élevé entraîne des mutations dont les effets sont peu prévisibles. Certaines personnes souffriront de cancers, ou donneront naissance à des enfants atteints de malformations. Les effets se manifestent souvent de nombreuses années après l’irradiation.

En cas d'irradiation encore plus faible, les scientifiques sont en désaccord quant aux effets.
Certains scientifiques, et en particulier ceux associés à l’industrie nucléaire, prétendent que des radiations faibles
sont inoffensives pour la santé. D'autres considèrent que l'étendue des risques reste mal connue, car on continue de découvrir des effets inattendus de la radioactivité.

Par conséquent, "toute dose de rayonnement comporte un risque cancérigène et génétique".
(CIPR Commission internationale de radioprotection1990).

2/ Que sait-on sur les dangers de la radioactivité sur notre santé ?

Les rejets radioactifs des centrales sont censés ne pas être dangereux. Mais aucune réelle étude n'est menée. Certaines enquêtes indépendantes ont révélé une augmentation avérée des taux de leucémies autour de La Hague, mais ces résultats ont été attribués au hasard…

On décrit souvent la radioactivité naturelle comme dépourvue d'effets sanitaires. Pourtant, le radon (gaz radioactif naturel) est la 2ème cause de cancer du poumon après le tabac.

Bien qu'aucune dose ne soit inoffensive, des seuils sont admis par les normes internationales.

L'exposition à la radioactivité artificielle (y compris les essais nucléaires) a induit de nombreux cancers dans le monde.

Les données officielles des Nations Unies parlent de 1,17 millions de morts depuis 1945.

Le Comité européen sur les risques de radiation, qui utilise des méthodes d'évaluation qu’il estime plus réalistes, annonce le chiffre de 61,1 millions de morts.

3/ Il y a t-il déja eu des victimes de radiations ?

++ LES VICTIMES DES ESSAIS NUCLÉAIRES

Il y a une dizaine d'années, la France a réalisé des expériences nucléaires au Sahara et en Polynésie, pour mettre au point des armes nucléaires.
Or les habitants de ces régions sont aujourd'hui victimes de graves maladies. Rien ne leur a été dit sur les risques des irradiations. Au contraire, les autorités affirment encore à l'heure actuelle, que les radiations étaient si faibles qu'il n'y a eu aucun danger.

Pourtant, "4 fois plus de femmes polynésiennes que de femmes européennes sont atteintes d'un cancer de la thyroïde et d' affections thyroïdiennes . En Polynésie, on accuse les essais nucléaires non sans raison. En effet, l'accident de Tchernobyl et les explosions nucléaires éjectaient de l'iode radioactif qui – tous les scientifiques le reconnaissent – a tendance à se fixer sur la glande thyroïde."
http://www.obsarm.org/

Ce triste exemple prouve bien que bien des vérités nous sont cachées.

++ LES VICTIMES DE L'EXPLOITATION DE L'URANIUM EN AFRIQUE

Le groupe nucléaire français Areva, qui extrait de l'uranium au Niger et Gabon, est accusé d'avoir laissé sciemment ses employés et les habitants des zones minières exposés à un taux de radioactivité trop élevé.

En savoir plus sur les conséquences de l'exposition à la radioactivité sur la santé de ces populations

Source : http://nucleaire-nonmerci.net/
.
Retour à la page d'accueil

Date de création : 10/06/2013 @ 12:14
Dernière modification : 10/03/2015 @ 11:45
Catégorie : Dangers du nucléaire
Page lue 5384 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 

Texte à méditer :  

La vraie tragédie de la vie, c'est qu'on devient vieux trop tôt et sage trop tard.   


W3C CSS Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons
^ Haut ^