Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Les articles du site

Fermer Antarctique

Fermer Aurores boréales

Fermer Dangers du nucléaire

Fermer Divers inclassables

Fermer Fouesnant en 2011

Fermer Fouesnant en 2012

Fermer Fouesnant en 2013

Fermer Fouesnant en 2014

Fermer Fouesnant en 2015

Fermer L'archipel : Centre...

Fermer Lavoirs de Pleuven

Fermer Papillons

Fermer Pardon grande Troménie

Fermer Traversées de la baie

Fermer la malle

Traversées de la baie - Traversées de la baie : Beg-Meil à Concarneau

Nos balades dans la baie avec monsieur Baccon ou monsieur Bévin
.

 

 Nos traversées de la baie avec monsieur Baccon (le boulanger de Beg Meil), ou monsieur Bévin, père d'Alain, ou d'autres (monsieur Sylvestre Cariou (père) avec son bateau "le Sans souci" de couleur vert et jaune, monsieur Cabellan avec "Toto", son bateau bleu et blanc, mouillé devant la plage des Oiseaux et non à la Cale, contrairement aux autres...), pour assister au défilé de la fête des Filets Bleus à Concarneau.

.

Un jour panne de moteur en plein milieu de la baie. On faisait “le bouchon” et la mer était un peu agitée. J'ai eu évidemment mal au coeur et j'ai nourri les poissons, Maman était verte de peur, pour ses trois jeunes enfants aussi, même bons nageurs. Papa était stoïque, comme toujours. Le père Bévin s'activa dans son moteur et au bout de 15-20 minutes qui parurent des heures à Maman, le moteur redémarra. Elle portait sa belle veste en velours côtelé vert bouteille.

 Le “père Bévin”, un solide pêcheur de Beg Meil, reprit sèchement Maman un jour à la Cale : « Madame, on attache une vache, on amarre un bateau ! ».Plus de 50 ans après, elle s'en souvient encore !

 

 Entendu à Beg Meil :

« Si vous rentrez noyé à la maison, vous serez tué par votre père ! »

Avec l’accent. Remarquer le vouvoiement des parents aux enfants, comme on le fait ou faisait en breton.

Les parents ne savaient pas nager, les enfants non plus bien souvent, mais eux, ils avaient envie d’aller à la plage et de se baigner, pour faire comme les touristes.

 Nos balades dans la baie dans les moindres recoins de la côte avec monsieur Baccon sur son voilier en bois le Kenavo.  Nous avons exploré les “anses” Saint-Laurent et les autres petits abers, sur la partie est, côté Concarneau. Y avait-il déjà des squelettes de thoniers ?

 .

Avec Papa mais pas Maman. Elle n'aimait pas être sur la mer.
.

Un relevé de casiers à crevettes un jour au petit matin au grand large de la pointe des Dunes, par très beau temps. Papa et moi et ce grand marin qui a eu plus tard le « Maréchal Leclerc ». Je n'aimais pas me lever tôt mais je n'ai jamais regretté. Nous avons eu des bouquets (de crevettes) en cadeau !

 

Le défilé des fêtes de Cornouaille, le dimanche en fin d'après-midi. Nous y allions par le car Le Viol. Le défilé des 1000 sonneurs. Grandiose..... Les grosses caisses nous résonnaient dans l'estomac.

 

Nous révisions nos airs favoris.

.

 Récit : Maryvonne C.

.

 


Date de création : 18/11/2009 @ 19:09
Dernière modification : 11/03/2019 @ 16:50
Catégorie : Traversées de la baie
Page lue 4039 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 

Texte à méditer :  

La vraie tragédie de la vie, c'est qu'on devient vieux trop tôt et sage trop tard.   


W3C CSS Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons
^ Haut ^