Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Les articles du site

Fermer Antarctique

Fermer Aurores boréales

Fermer Dangers du nucléaire

Fermer Divers inclassables

Fermer Fouesnant en 2011

Fermer Fouesnant en 2012

Fermer Fouesnant en 2013

Fermer Fouesnant en 2014

Fermer Fouesnant en 2015

Fermer L'archipel : Centre...

Fermer Lavoirs de Pleuven

Fermer Papillons

Fermer Pardon grande Troménie

Fermer Traversées de la baie

Fermer la malle

Phares : le Finistère veut un grand musée

Le Finistère veut un grand musée des phares

Un musée des phares et balises existe déjà, depuis 1988, à Ouessant, au pied du Créac'h. Ouest-France

 

 

 
Un musée des phares et balises existe déjà, depuis 1988, à Ouessant, au pied du Créac'h.© Ouest-France
.

Le but est de rassembler les collections et matériels dispersés en France.
Brest serait légitime, mais le choix du site n'est pas fait.

La question avait été abordée lors du Grenelle de la mer. Elle est en train de se concrétiser dans le Finistère. L'île d'Ouessant compte déjà, depuis 1988, un musée des phares et balises. Installé dans l'ancienne salle des machines du phare du Créac'h, il accueille environ 20 000 personnes par an. « Nous voulons lui donner une envergure internationale », explique Pierre Maille, président du conseil général du Finistère.

 

La réflexion sur ce « projet scientifique et culturel » est en cours depuis deux ans. Les études architecturales et muséographiques doivent être lancées d'ici à la fin de l'année. Le futur musée serait « multisites ». Ouessant conserverait ses collections, ses lentilles de Fresnel, ses histoires sur l'épopée des constructions ou des naufrages.

Mais il faudrait un plus grand site sur le continent. Selon Pierre Maille, il y a consensus entre l'État et le conseil général pour dire que Ouessant, « de par sa situation insulaire, ne sera jamais visité par des centaines de milliers de personnes ». L'île ne pourrait non plus abriter de grandes infrastructures pour accueillir quantité de matériels aujourd'hui dispersés en France. Bouées, bateau-feu, optiques, mécanismes, mobilier sont actuellement présentés dans des petits musées autour de chaque phare ou stockés dans les dépôts des Phares et balises. Un inventaire a été réalisé en 2000 par les ministères de l'Équipement et de la Culture. « Notre but, c'est d'essayer de garder le savoir-faire, la connaissance technique et d'éviter la dispersion », dit Pierre Maille.

Les cornes de brumes disparaissent

Brest, qui compte la plus grande subdivision des Phares et balises en France, serait la plus à même d'accueillir ce musée. Le port de commerce ou la friche industrielle des Capucins, cédée par la Marine et bientôt convertie en quartier urbain, sont des pistes possibles. Mais rien n'est encore décidé. « Cela fera partie des études de faisabilité », précise le président du conseil général.

Quel avenir pour les 140 phares et milliers de balises du littoral français, à l'heure du GPS et de la navigation par satellite ? La question revient régulièrement. Tout n'ira pas au musée. L'administration des Phares et balises assure que cette signalisation visuelle reste indispensable et que « l'État ne se désengage pas ».

Néanmoins, l'activité change. En vingt ans, l'automatisation a eu raison des dizaines de gardiens de phares en mer. Un métier disparu. Les critiques fusent sur l'état du mobilier, souffrant aujourd'hui de moins d'entretien. En mer d'Iroise, un observatoire va lancer un diagnostic. Autre symbole, les signaux sonores s'éteignent les uns après les autres. Beaucoup de sifflets et cornes de brume, aujourd'hui considérées inutiles par l'Association internationale de signalisation maritime (AISM), ont déjà disparu du paysage sonore littoral.

Sébastien PANOU. Ouest-France 
-
Retour à la page d'accueil


Date de création : 15/06/2011 @ 12:01
Dernière modification : 09/05/2013 @ 18:04
Catégorie :
Page lue 3030 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 

Texte à méditer :  

La vraie tragédie de la vie, c'est qu'on devient vieux trop tôt et sage trop tard.   


W3C CSS Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons
^ Haut ^