Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Les articles du site

Fermer Antarctique

Fermer Aurores boréales

Fermer Dangers du nucléaire

Fermer Divers inclassables

Fermer Fouesnant en 2011

Fermer Fouesnant en 2012

Fermer Fouesnant en 2013

Fermer Fouesnant en 2014

Fermer Fouesnant en 2015

Fermer L'archipel : Centre...

Fermer Lavoirs de Pleuven

Fermer Papillons

Fermer Pardon grande Troménie

Fermer Traversées de la baie

Fermer la malle

Odet à Quimper et Mont Frugy

À Quimper, une montagne sur l'Odet


Pour accéder au Frugy, on peut aujourd'hui emprunter les chemins qui montent depuis la place de la Résistance ou ceux situés rue des Celtes, rue Penn-Ar-Stang et face à la rue Stivel.
Dominant le centre-ville de Quimper, le mont Frugy est un immanquable.
Description en quelques mots de ce site passionnant, tant du point de vue historique que géologique.

Poétique 

« Et sur l'ombre flottante où s'enfonce la ville, Le noir Frugy s'accoude ainsi qu'un vieux berger ; Qui rêve, sous la lune, à quelques jeunes idylles », écrivait Anatole Le Braz (1859-1926) à propos de Quimper et du Mont Frugy.

Historique

En 1793, quand la guillotine de la Terreur s'installe, place de la déesse, au bas du Mont Frugy, Quimper ne s'appelle plus Quimper. L'ancienne Kemper-Corentin a été rebaptisée Montagne-Sur-Odet par les révolutionnaires. Pas mal pour une colline de 70 mètres d'altitude. Les partisans de Robespierre n'étaient pas les premiers à remarquer l'importance du mont Frugy. Des traces d'implantation datant du Néolithique ont été retrouvées lors de fouilles. Dès la période gallo-romaine, c'est toute une nécropole qui s'accroche aux flancs de la petite montagne.
À ses pieds, le centre urbanisé de Locmaria se développe. Et, au sommet, un fort surveille les environs.

Géologique

Massif de granit de 71 mètres de haut pour 1,5 kilomètre de long, le mont Frugy présente des pentes à près de 50 % d'inclinaison du côté de Locmaria. Des blocs de pierre tombaient de temps en temps. De 1994 à 2007, la ville a consolidé les parois pour lutter contre l'érosion naturelle. Au niveau de la place de la Résistance, la colline descendait jusqu'à la rivière. Elle a été rabotée au cours du XIXe siècle pour créer un parc municipal.

Bucolique

« C'est au printemps surtout que le Frugy se présente dans toute sa splendeur, à l'heure où les rayons du soleil perçant la brume matinale viennent caresser sa croupe verdoyante. Les tilleuls et les marronniers de la Déesse marient honorablement leur vert plantureux aux teintes changeantes et tendres des hêtres. La brise apporte un parfum de verdure saine et, à deux pas de la ville, on a l'illusion de se trouver dans la campagne solitaire. » Que rajouter de plus à cette description de l'historien Louis Le Guennec à la fin des années 20.

Météorologique

Le 16 octobre 1987, patatras. Des rafales de vent de 187 km/h soufflent dans la ville et sur la colline. Le mont Frugy devient le mont Chauve. Les conséquences de cette catastrophe ne sont pas si négatives. La végétation était vieillissante et désordonnée mais les Quimpérois s'opposaient à l'abattage des hêtres séculaires. L'ouragan ne laisse pas le choix.

Pour avoir aidé le Limousin pendant la sécheresse de 1976, Quimper reçoit des arbustes de la part d'Oradour-sur-Vayres. 350 hêtres, 350 chênes rouges d'Amérique, 100 sapins de Douglas, 50 épicéas et 50 sapins de Vancouver, ainsi qu'une centaine de rhododendrons sont plantés sur la montagne mythique des Quimpérois. Très vite, le mont a retrouvé ses parures verdoyantes.


Date de création : 27/07/2011 @ 19:02
Dernière modification : 09/05/2013 @ 17:57
Catégorie :
Page lue 2945 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 

Texte à méditer :  

La vraie tragédie de la vie, c'est qu'on devient vieux trop tôt et sage trop tard.   


W3C CSS Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons
^ Haut ^