Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Les articles du site

Fermer Antarctique

Fermer Aurores boréales

Fermer Dangers du nucléaire

Fermer Divers inclassables

Fermer Fouesnant en 2011

Fermer Fouesnant en 2012

Fermer Fouesnant en 2013

Fermer Fouesnant en 2014

Fermer Fouesnant en 2015

Fermer L'archipel : Centre...

Fermer Lavoirs de Pleuven

Fermer Papillons

Fermer Pardon grande Troménie

Fermer Traversées de la baie

Fermer la malle

La Forêt-Fouesnant - Marina de Port-la-Forêt : désenvasement en 2013

Marina de Port-la-Forêt : désenvasement prévu pour 2013 à La Forêt-Fouesnant


40 ans de sédiments

Malgré deux extensions, le bassin de la marina de Port-la-Forêt n'a encore jamais été dragué.

Quarante ans de sédiments entassés dans le port commencent à être contraignants pour les usagers du port. « Il y a entre 20 et 50 cm de vase amoncelés dans le port », éclaire Jean-Claude Lannurien, directeur du port de plaisance. 35 000 m2  doivent être extraits pour permettre au port de retrouver sa profondeur d'origine. Les travaux devraient commencer d'ici à janvier 2013, pour une fin espérée en avril.

Une technique originale

Comme cela a été le cas pour le dragage du port de Morlaix ou du Couesnon pour le Mont-Saint-Michel, les sédiments doivent être extraits via une drague aspiratrice. Une fois évacués de l'eau, la vase et les sédiments seront acheminés, via des conduites étanches montantes, à 2 km de là, puis stockés sur le site du stade Robert-Gléonec.

Là, les sédiments seront déshydratés par des boudins géotextiles, à Kerampicard. « Sans bruit et sans odeur », assure-t-on à la capitainerie. Une seconde conduite permettra de faire redescendre l'eau filtrée issue de la déshydratation vers le port.

Du mouvement dans le port

Les pontons ne seront pas démontés pour le chantier. Une drague cheminera entre les pontons mais les bateaux devront être déplacés au fur et à mesure que le désenvasement évoluera pour laisser libre le passage à la drague.

2,4 millions d'euros

De la réflexion au stockage des sédiments, le chantier est entièrement assumé par la Saem Sodefi, l'organisme chargé de la gestion du port. Enveloppe totale nécessaire au désenvasement : 2,4 millions d'euros. Une somme que la Sodefi peut verser grâce aux provisions pour dragage d'entretien réalisées pendant 14 ans.

« Si nous n'avions pas eu ces 2,4 millions d'euros en réserve, nous nous serions posé la question de faire autrement », reconnaît Nathalie Conan, président de la Saem Sodefi. Pour exemple, la technique du clapage, qui consiste à déverser en mer le déblai, coûte près d'un tiers de moins que la technique choisie à Port-la-Forêt.

Si elle est coûteuse, cette opération n'aura aucun impact sur les impôts ni les droits portuaires.

Les remblais pour un terrain de football

L'originalité de ce programme de désenvasement repose sur la destination des déblais.

« Plutôt que de faire appel à des camions qui transporteraient les déblais jusqu'au Mans, nous avons trouvé le moyen de garder ces sédiments sur la commune », présente le maire Raymond Pérès.

L'objectif : valoriser ces déchets puis les stocker pour aménager un nouveau complexe sportif, sur le site de l'actuel stade Gléonec. Gradins naturels, terrain d'honneur et terrain d'entraînement ainsi que des parkings sont prévus.

Une bonne nouvelle, d'autant que le terrain de football actuel n'est plus suffisamment long pour être homologué. Ouverture prévue pour le printemps 2014.

Le projet de désenvasement est exposé en mairie jusqu'au 26 juin dans le cadre d'une enquête publique.
Informations sur le site (www.portlaforet-travaux.com).

Photos du début des travaux  ici

Julien COQUET- Ouest-France
.
Retour à la page d'accueil

Date de création : 25/06/2012 @ 15:24
Dernière modification : 09/05/2013 @ 18:30
Catégorie :
Page lue 6195 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 

Texte à méditer :  

La vraie tragédie de la vie, c'est qu'on devient vieux trop tôt et sage trop tard.   


W3C CSS Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons
^ Haut ^